Planification de la sécurité

Ces informations relatives à la planification de la sécurité ont pour but d’aider les victimes de la traite des personnes ou les individus susceptibles d’en être victimes.

  1. Identifier les risques actuels et potentiels ainsi que les préoccupations relatives à la sécurité
  2. Créer des plans afin de réduire les risques et éviter/réduire les dommages
  3. Développer des options pouvant être utilisées lorsqu’il y a une menace pour la sécurité

La planification de la sécurité devrait refléter l’évaluation d’une personne à propos du niveau de risque de sa propre situation et de ses inquiétudes. Un plan de sécurité est plus susceptible d’être utilisé s’il comprend des actions avec lesquelles la personne est confortable et qu’elle a elle-même évaluées comme étant réalistes.

Pour les organisations ou les individus (p. ex., amis ou famille) qui aident une victime de la traite des personnes à planifier sa sécurité, il pourrait être utile de passer en revue les signes d’avertissement de trafic sexuel et de main-d’œuvre disponibles sur notre site web.

  1. Faites confiance à votre jugement et votre intuition/ instinct
    • Si quelqu’un vous promet quelque chose qui semble trop beau pour être vrai (par exemple, de l’argent rapide et facile pour un minimum d’efforts), la situation risque d’être différente que celle qui est décrite.
    • Si quelqu’un vous rend inconfortable par ses paroles ou par ses gestes, faites confiance à votre impression et à ce que votre instinct vous dit.
    • Si un environnement, un lieu ou une situation vous rend nerveux ou nerveuse, tentez si possible de vous sortir de cette situation.
    • Si votre partenaire amoureux vous demande de faire des choses que vous n’aimez pas, qui vous inquiètent ou qui vous rendent inconfortable (par exemple, photographier ou filmer une activité sexuelle ou la nudité, faire des actes sexuels de force, vous engager dans des activités de commerce sexuel avec ses amis ou des étrangers, faire des abus de drogue ou d’alcool, etc.) dites à cette personne que vous n’aimez pas ça. De plus, parlez de vos inquiétudes à une personne de confiance au cas où les choses empireraient.
  2. Permettez à un ami de confiance, un membre de la famille ou une autre personne de vous aider à demeurer en sécurité
    • Demeurez en contact avec cette personne de confiance et faites-lui savoir lorsque vous avez des inquiétudes à propos de votre situation.
    • Préparez des mots de sécurité codés avec cette personne, que vous pourrez utiliser pour lui faire savoir que vous pouvez parler sans danger ou que vous n’êtes pas en sécurité et que vous avez besoin d’aide. Prévoyez des actions que vous aimeriez que cette personne accomplisse si vous utilisez un certain mot de sécurité (par exemple, appeler le 911 pour vous, vous rencontrer quelque part pour vous ramasser ou mettre un terme à l’appel parce que vous n’êtes pas en sécurité pour parler, etc.)
    • Gardez les informations de contact de cette personne de confiance avec vous en tout temps.
    • Informez votre personne de confiance si vous faites un voyage ou si vous déménagez.
  3. Gardez en votre possession tous vos documents importants et pièces d’identité
    • Personne n’a le droit de prendre ou de conserver vos documents personnels (ex. : permis de conduire, passeport, cartes de crédit, carte bancaire, certificat de naissance, etc.)
    • Faites des photocopies de vos documents importants et pièces d’identité et conservez-les dans un endroit sûr auquel vous aurez accès si vos documents vous sont retirés. Si vous êtes confortable de le faire, pensez à confier ces copies à votre personne de confiance. Vous pouvez aussi numériser (scanner) vos documents importants et pièces d’identité et expédier le fichier image à une adresse courriel sécuritaire à laquelle vous avez accès.
    • Conservez une liste de tous les médicaments que vous prenez avec vos documents importants.
  4. Tentez de garder le contrôle et la possession d’un moyen de communication et d’avoir accès à votre argent
    • Si possible, gardez un téléphone cellulaire en votre possession. S’il est difficile de conserver votre téléphone, procurez-vous un deuxième cellulaire bon marché pour les urgences – conservez-le dans un endroit sécuritaire pour que vous seul puissiez l’utiliser.
    • Conservez une carte d’appel prépayée que vous pourrez utiliser comme plan de secours.
    • Tentez de conserver l’accès à votre compte bancaire ou une autre manière d’obtenir de l’argent, spécialement pour les urgences.
  5. Faites attention lorsque vous utilisez des appareils comme les téléphones intelligents et les ordinateurs
    • Créez un compte de courriels séparé (avec une adresse courriel neutre, sans possibilité d’identification) que vous pourrez utiliser avec une personne de confiance si vous croyez que votre compte de courriel habituel pourrait être surveillé.
    • Utilisez des ordinateurs publics (p. ex., dans les bibliothèques et les centres communautaires) si vos recherches et vos activités sur ordinateur ou téléphone intelligent sont surveillées.
    • Apprenez à désactiver ou à supprimer les fonctions d’ordinateur ou de téléphone intelligent qui peuvent être utilisées pour surveiller vos activités, comme l’historique du navigateur, l’historique du moteur de recherche, les journaux de clavardage et les historiques de médias sociaux.
    • Faites attention à ce que vous affichez sur les sites des médias sociaux. Les renseignements personnels peuvent être utilisés par les trafiquants. Afficher des informations à propos de vos amis, votre famille, votre horaire ou votre emplacement, vos activités quotidiennes et ainsi de suite peut vous rendre vulnérable à la manipulation et aux menaces. Apprenez à désactiver les fonctions GPS et de localisation lorsque vous affichez des messages sur les comptes de médias sociaux, incluant les étiquettes d’emplacement sur les photos.
    • Changez fréquemment vos mots de passe/NIP de compte de courriel, applications de téléphone, comptes bancaires et autres outils importants. Ne permettez pas à un ordinateur de se rappeler de votre mot de passe.
    • Videz régulièrement les dossiers Envoyés et Corbeille de votre compte de courriels. Choisissez le réglage qui supprime automatiquement leur contenu à la fin de chaque session.
  6. Communiquez avec les organisations responsables pour de l’aide ou des informations
    • Appelez le 911 si vous êtes en danger immédiat.
    • Communiquez avec la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes au 1-833-900-1010 pour être référé à des organismes de service social et de soutien (comme des refuges, services médicaux, conseils juridiques, transport d’urgence, etc.) et, si vous le souhaitez, des organismes d’application de la loi (police). La Ligne d’urgence peut aussi fournir des informations générales sur les enjeux et situations de traite des personnes, ou aider à la planification de la sécurité.
    • Des services aux victimes peuvent aussi être obtenus en appelant le 211.

En plus des points énumérés ci-dessus, les points suivants peuvent être pris en considération pour vous aider à assurer votre sécurité lorsque vous tentez de quitter une situation de traite des personnes :

  1. Tentez de savoir où vous êtes si vous ne le savez pas – ceci est important si vous faites un appel pour obtenir de l’aide et avez besoin de quitter la région. Les indices pouvant aider à l’identification du lieu comprennent les noms des rues, les adresses sur les enveloppes, les adresses des édifices et les affiches dans les halls d’entrée d’édifice. Si vous pouvez sortir sans danger, demandez où vous êtes à quelqu’un sur la rue ou dans un commerce.
  2. Gardez vos documents sur vous ou tout près.
  3. Mémorisez quelques numéros de téléphone importants de personnes ou d’organisations qui pourraient vous aider si jamais on vous confisque votre téléphone.
  4. Si vous pouvez transporter un sac, assemblez une petite quantité d’articles importants comme du linge de rechange, des médicaments, une carte d’appels prépayée, des numéros de téléphone importants, etc.
  5. Planifiez une route d’évasion et répétez de quelle manière faire le chemin. Tentez de trouver et de vous rappeler des places potentielles où vous pourriez demander de l’aide : pharmacies, hôpitaux, bureaux de médecin, commerces, restaurants, banques, etc.
  6. Communiquez avec une personne de confiance pour lui faire savoir votre intention de partir. Demandez de l’aide si vous vous sentez en sécurité pour le faire.
  7. Déterminez si un taxi ou le transport en commun est une option sécuritaire et tentez de déterminer à quel endroit vous pouvez être ramassé(e) sans vous mettre en danger.
  8. Communiquez avec la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes au 1-833-900-1010 pour obtenir de l’aide, incluant un transport d’urgence, un abri ou d’autres services sociaux.
  9. Si vous êtes en situation de danger immédiat, composez le 911 et dites clairement de quelles actions vous avez besoin pour être en sécurité.