Les appels à la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes sont strictement confidentiels. L’appelant a toujours le choix de décider combien et quelles informations il souhaite partager. Les appelants ne sont jamais obligés de fournir leur nom ni aucun détail permettant de les identifier s’ils ne le souhaitent pas.

Les individus peuvent recevoir de l’aide et fournir des informations de manière anonyme. La Ligne d’urgence ne partagera jamais des informations permettant d’identifier les personnes à une agence externe (incluant les organismes d’application de la loi, les fournisseurs de services, le ministère de l’Immigration, etc.) sans le consentement explicite de l’appelant, sauf lorsque cela est requis par la loi. La Ligne d’urgence protège l’identité d’une personne et les détails permettant de l’identifier lorsqu’elle partage des informations avec une agence d’investigation.

La Ligne d’urgence recueille deux types de données :

  1. Les informations permettant d’identifier une personne associées à un cas de traite des personnes (comme le nom d’un trafiquant, les informations démographiques de base, le type de traite, etc.); et
  2. Les informations ne permettant pas d’identifier une personne (comme la ville/province de l’appelant et de quelle manière celui-ci a entendu parler de la Ligne d’urgence).

La Ligne d’urgence recueille des informations permettant d’identifier la personne lorsque ceci est nécessaire pour aider une victime ou un survivant à profiter de ses services, pour aider les organismes d’application de la loi à mettre quelqu’un en sécurité ou aux fins d’une enquête d’un organisme d’application de la loi.

La Ligne d’urgence pourrait publier des rapports publics de statistiques basés sur des données agrégées ne permettant pas d’identifier les personnes afin d’identifier des tendances et des modes d’opération de traite des personnes. L’objectif de ces rapports est d’informer les parties intéressées à la lutte contre la traite des personnes et d’appuyer les interventions et efforts de prévention aux niveaux local, provincial et fédéral. La Ligne d’urgence ne partagera pas des informations sur des cas inhabituels ou uniques si elle pense que celles-ci pourraient servir à identifier une personne ou une situation.

La Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes offre un soutien aux victimes et aux survivants, aux amis et à la famille, aux fournisseurs de services, aux organismes d’application de la loi et aux gouvernements, ainsi qu’à d’autres membres et professionnels de la communauté dans le secteur de la lutte contre la traite des personnes et domaines associés. Voici quelques-uns des services que la Ligne d’urgence peut fournir:

  • Aide en situation de crise ou d’urgence aux victimes et survivants de la traite des personnes
  • Faciliter le signalement d’informations sur la traite des personnes aux organismes d’application de la loi
  • Mettre en contact des personnes avec l’aide et les services anti-traite des personnes, ainsi que dans d’autres domaines connexes (par exemple, violence familiale et agressions sexuelles, adolescents en fugues et sans abri, nouveaux arrivants au Canada)
  • Aider à accéder à des informations générales et des ressources
  • S’impliquer dans les efforts anti-traite des personnes dans votre communauté

La mission de la Ligne d’urgence est de répondre aux victimes et aux survivants en leur offrant un accès aux services et aux soutiens essentiels dont ils ont besoin pour obtenir de l’aide et demeurer en sécurité. La Ligne d’urgence travaille aussi à éduquer et à équiper la communauté anti-traite des personnes, les parties prenantes, les gouvernements et d’autres partenaires avec les outils et les connaissances nécessaires pour lutter contre ce trafic.

La Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes emploie des spécialistes en réponse professionnels et formés à la lutte contre la traite des personnes, qui répondent aux appels en français et en anglais. Tous nos spécialistes en réponse ont suivi une formation complète centrée sur les victimes avant de répondre aux appels. Des services de traductions supplémentaires en plus de 200 langues sont disponibles pour les appelants, immédiatement sur demande.

La Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes est gère par le Centre canadien pour mettre fin à la traite des personnes (Canadian Centre to End Human Trafficking), un organisme caritatif national non gouvernemental dont la mission est de mettre un terme à la traite des personnes au Canada. Pour de plus amples informations à propos du Centre et de son travail, visitez notre site web.

La Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes est financée par l’entremise d’un partenariat avec Sécurité publique Canada, un ministère du Gouvernement du Canada, par des donateurs privés et des sociétés partenaires. La Ligne d’urgence est gérée par le Centre canadien pour mettre fin à la traite des personnes (The Canadian Centre to End Human Trafficking), une entité canadienne non gouvernementale et organisme caritatif enregistré. La Ligne d’urgence n’est pas une entité gouvernementale, d’immigration, d’enquête, ni une agence d’application de la loi. La Ligne d’urgence n’est pas un fournisseur de services directs.

La Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes offre un service de référence confidentiel, sans frais d’interurbains, multilingue et disponible 24 heures par jours, 365 jours par année, de n’importe où au Canada. Vous pouvez appeler afin de parler à un professionnel formé à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.

Il est aussi possible de signaler des informations en ligne 24 h/j et 7 j/s, qui seront reçues par notre personnel formé. Ces signalements sont étudiés et catégorisés selon leur niveau d’urgence. Cliquez ici pour en savoir davantage sur nos considérations à propos des signalements.

Les communications par courriel et les soumissions électroniques d’informations sont vérifiées fréquemment et à l’intérieur d’une période de 24 heures. Pour une aide immédiate, appelez la Ligne d’urgence en composant le 1-833-900-1010.

La Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes est une ligne d’urgence dédiée et experte qui accepte les appels à propos de toutes les types de traite des personnes, incluant le trafic sexuel et le trafic de main-d’œuvre. La Ligne d’urgence fournit de l’aide à et au nom des mineurs, adultes, citoyens, résidants permanents et ressortissants étrangers.

La Ligne d’urgence offre ses services à tous les survivants et les victimes de la traite des personnes, sans égards à la race, l’ethnie, l’identité de genre, l’âge, la religion, la nationalité d’origine, l’orientation sexuelle, les handicaps, ou n’importe quel autre facteur protégé par les lois locales, provinciales ou fédérales.

Nous encourageons les personnes suivantes à communiquer avec la Ligne d’urgence :

  • Victimes ou survivants de la traite des personnes;
  • Celles qui connaissent une victime potentielle de la traite des personnes ou possèdent des informations à propos d’un cas potentiel;
  • Celles dont un(e) ami(e) ou un membre de la famille est une victime ou un survivant de la traite des personnes;
  • Responsables d’un organisme fournisseur de services sociaux ou juridiques;
  • Membres d’une force d’intervention contre la traite des personnes, ou d’un organisme collaborateur ou membre d’une coalition;
  • Membres d’une force d’intervention contre la traite des personnes, ou d’un organisme collaborateur ou membre d’une coalition;
  • Professionnels de première ligne (p. ex., professionnel médical, éducateur, avocat);
  • Elaborateurs de politiques ou représentants du gouvernement.

Si vous êtes un étudiant ou un membre de la communauté intéressé à en savoir davantage à propos de la traite des personnes, à augmenter le niveau de sensibilisation, ou faire du bénévolat, ou par les occasions de carrière, nous vous invitons à visiter les ressources disponibles sur notre site web.

Des spécialistes en réponse de la Ligne d’urgence s’exprimant en anglais et en français sont disponibles en tout temps. Pour toutes les demandes d’autres langues, le spécialiste en réponse mettra l’appelant en contact avec un service de télé-interprétation tierce partie et poursuivra la conversation dans la langue choisie par l’appelant. Le service de télé-interprétation utilisé respecte la même politique de confidentialité que la Ligne d’urgence.

Un spécialiste en réponse de la Ligne d’urgence, professionnellement formé à la lutte contre la traite des personnes, répondra à votre appel. Des spécialistes en réponse de la Ligne d’urgence s’exprimant en anglais et en français sont disponibles en tout temps. Pour toutes les demandes d’autres langues, le spécialiste en réponse mettra l’appelant en contact avec un service de télé-interprétation tierce partie et poursuivra la conversation dans la langue choisie par l’appelant.

Les appels à la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes sont strictement confidentiels. L’appelant est toujours celui qui décide combien d’informations il souhaite partager. Les appelants ne sont jamais obligés de fournir leur nom ni aucun détail permettant de les identifier s’ils ne le souhaitent pas.

Le spécialiste en réponse de la Ligne d’urgence débutera la conversation en posant à l’appelant des questions pour vérifier qu’il est en sécurité et pour déterminer quel type d’aide il recherche et de quelle manière la Ligne d’urgence peut lui mieux répondre aux besoins exprimés. Une fois les inquiétudes sur la sécurité immédiate de l’appelant résolues, l’intervenant de la Ligne d’urgence est là pour écouter et discuter des options disponibles, selon la situation et les besoins.

Si l’appelant rapporte des informations ou s’il recherche une référence pour des services, l’intervenant peut effectuer une brève évaluation afin d’identifier des indicateurs de traite de personnes particuliers. Afin de répondre le mieux possible aux demandes de référence, l’intervenant pourrait demander des détails personnels, comme l’âge, l’identité de genre, la langue préférée, l’identité culturelle, le statut au Canada, le lieu actuel, etc. Ces informations seront utilisées uniquement afin d’identifier les services appropriés dans la région de l’appelant.

La Ligne d’urgence offre ses services à tous les survivants et les victimes de la traite des personnes, sans égards à la race, l’ethnie, l’identité de genre, l’âge, la religion, la nationalité d’origine, l’orientation sexuelle, les handicaps, ou n’importe quel autre facteur protégé par les lois locales, provinciales ou fédérales.

Un spécialiste en réponse de la Ligne d’urgence peut :

  • Référer ou mettre directement en contact l’appelant avec un fournisseur de services sociaux local
  • Fournir des conseils de planification de la sécurité et un soutien psychologique général
  • Effectuer un signalement à un organisme d’application de la loi
  • Fournir des ressources supplémentaires, si disponibles

Le spécialiste en réponse de la Ligne d’urgence n’entreprendra aucune action sans votre consentement, sauf dans des circonstances particulières impliquant une obligation de signalement pour protéger les mineurs ou dans les cas soupçonnés de danger imminent pour l’appelant ou d’autres personnes. La Ligne d’urgence est aussi disponible simplement pour parler des différentes options s’offrant à l’appelant.

La Ligne d’urgence est gérée par le Centre canadien pour mettre fin à la traite des personnes (The Canadian Centre to End Human Trafficking), une entité canadienne non gouvernementale et organisme caritatif enregistré. La Ligne d’urgence n’est pas une entité gouvernementale, d’immigration, d’enquête, ni une agence d’application de la loi. La Ligne d’urgence n’est pas un fournisseur de services directs; elle vise plutôt à aider les appelants à accéder aux services directs par l’entremise du Répertoire national de référence et à faciliter le signalement d’informations relatives à un cas potentiel de traite de personnes aux organismes d’application de la loi.

Oui – Tous les appels effectués à la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes sont confidentiels et les appels ne sont pas enregistrés. La Ligne d’urgence s’efforce d’observer les normes éthiques les plus élevées en matière de confidentialité. Toutes les communications avec la Ligne d’urgence demeurent confidentielles, dans la mesure permise par la Loi. La Ligne d’urgence ne dévoile aucune information permettant d’identifier l’appelant, y compris pour les organismes d’application de la loi, fournisseurs de services ou autres personnes, et ne confirmera pas si une personne a ou n’a pas appelé la Ligne d’urgence, à moins d’en avoir reçu le consentement explicite de l’appelant.

La Ligne d’urgence informera les autorités appropriées des situations se rapportant à l’abus suspecté d’un mineur, un danger imminent affectant un appelant ou d’autres personnes, ou dans les situations où la Loi exige que la Ligne d’urgence effectue un signalement. L’appelant est toujours celui qui décide combien d’informations il souhaite partager au spécialiste en réponse de la Ligne d’urgence pendant l’appel.

La Ligne d’urgence accepte les informations anonymes. Si un appelant souhaite demeurer anonyme, il n’aura pas à fournir son nom ni aucun détail de sa situation personnelle, à moins de se sentir confortable de le faire. Si un appelant souhaite demeurer anonyme, la Ligne d’urgence protégera son identité et les détails permettant de l’identifier, lorsqu’elle partagera des informations avec l’agence d’enquêtes appropriée.

Les signalements d’informations peuvent être effectués à l’aide du formulaire en ligne confidentiel, par courriel, en appelant la Ligne d’urgence au 1-833-900-1010.

La Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes facilite le signalement de situations potentielles de trafic sexuel et de main-d’oeuvre impliquant les adultes, mineurs, ressortissants étrangers, citoyens canadiens, hommes, femmes, personnes transgenres et de genre non conforme. Les signalements peuvent être anonymes. (Consultez notre Politique sur la confidentialité en cliquant ici.)

Chaque signalement, situation et appelant sont uniques. Les décisions relatives au signalement sont prises de manière individuelle afin de déterminer les prochaines étapes les plus appropriées, en mettant la priorité sur la sécurité et le consentement des personnes impliquées.

La nature de la réponse dépend de :

  • L’urgence de la situation;
  • Des besoins et des désirs de l’appelant (si connus);
  • La spécificité et le niveau de détails des informations fournies;
  • La présence d’indicateurs particuliers associés à la traite des personnes;
  • Les lois fédérales et provinciales pertinentes; et
  • Les protocoles de référence et de signalement établis entre la Ligne d’urgence et partenaires locaux d’une région donnée.

Chaque cas rapporté à la Ligne d’urgence par courriel ou par le truchement du formulaire de signalement en ligne sera étudié et évalué par un superviseur, afin de déterminer s’il devrait être transmis à un organisme d’enquête approprié, ou à une agence équipée pour faire enquête sur les informations reçues et répondre aux besoins de la victime potentielle.

La Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes respecte la capacité de l’appelant à prendre ses propres décisions, entre autres, celle de décider si l’information se rapportant à son expérience personnelle doit être rapportée ou non aux organismes d’application de la loi ou autres parties. La Ligne d’urgence est bien consciente que parfois les informations fournies aux organismes d’application de la loi peuvent mener à des enquêtes plus poussées, des poursuites, dissuader des cas de traite futurs et aider les victimes à sortir de situations de traite des personnes.

Chaque fois que c’est possible, les spécialistes en réponse de la Ligne d’urgence s’efforcent de parler directement avec les victimes ou survivants afin de discuter avec eux des options de référence et de signalement, et pour obtenir leur consentement pour effectuer un signalement en leur nom. Le consentement de la personne et la sécurité des personnes impliquées sont les facteurs les plus importants parmi ceux considérés lorsque vient le temps de déterminer s’il faut effectuer ou non un signalement.

La Ligne d’urgence agira dans des circonstances ou des situations spécifiques qui se rapportent à l’abus de mineurs, lorsqu’il y a des raisons de crois qu’un danger imminent guette l’appelant ou d’autres personnes, ou lorsque la Ligne d’urgence est obligée par la Loi d’effectuer un signalement.

Confiées au jugement du personnel spécialement formé de la Ligne d’urgence, les informations sont classées selon leur niveau d’urgence :

  1. Cas urgents : Un superviseur initie un plan de réponse pour les cas urgents, pendant que l’appelant est au téléphone ou peu de temps après la fin de l’appel. Tous les cas impliquant des victimes d’âge mineur sont considérés urgents.
  2. Cas non urgents : Un superviseur étudie ces cas et prépare des rapports à leurs sujets (si approprié), dans les 24 h suivant la réception des informations.
  3. Manque d’informations : Les signalements qui manquent de détails appropriés ou d’informations concrètes sur une situation potentielle de traite des personnes pourraient ne pas être signalés par la Ligne d’urgence.

La ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes n’est pas un organisme d’application de la loi, ni une agence d’enquête, et elle ne peut pas fournir des nouvelles sur la situation ou les résultats des cas signalés aux forces de l’ordre. Si vous souhaitez fournir des informations supplémentaires à propos d’un cas déjà signalé à la Ligne d’urgence, communiquez à nouveau avec la Ligne d’urgence et un rapport supplémentaire sera fait à l’organisme d’application de la loi approprié.

Le Répertoire de référence national est un recueil de fournisseurs de services directs couvrant l’ensemble du Canada, développé avec l’intention de fournir aux victimes et aux survivants de la traite des personnes un accès aux services essentiels d’urgence, de transition et à long terme, facilitant le signalement de cas soupçonnés de traite des personnes aux organismes d’application de la loi et fournissant aux individus des ressources sur la traite des personnes et des occasions de s’impliquer dans leur communauté.

Le Répertoire de référence national comprend des fournisseurs de services directs qui ont un mandat, un programme, du financement et/ou la formation nécessaires pour offrir de l’aide aux victimes de la traite des personnes. Le répertoire comprend aussi des organismes qui s’attaquent à la traite des personnes de manière indirecte, par l’entremise d’une mission organisationnelle ou de programmes particuliers. Il vise à couvrir l’ensemble des provinces et territoires du Canada et la version publique du répertoire partage des informations au sujet des organismes qui ont accepté de rendre ces informations disponibles pour le public. Pour de plus amples renseignements sur le répertoire, les critères d’inclusion et le formulaire de demande d’inscription, cliquez ici.

Tous les fournisseurs de services intéressés à faire partie du Répertoire de référence national sont encouragés à prendre connaissance des Lignes directrices pour l’inscription et des critères d’inclusion, en cliquant ici. Le formulaire d’inscription est disponible ici. Toutes les organisations ont le choix de ne pas faire partie de la version publique du répertoire en ligne, si c’est ce qu’elles préfèrent, et on leur demande de faire connaître leur décision à ce sujet pendant le processus de développement du partenariat.

Si vous souhaitez mettre à jour ou modifier le dossier de votre organisation, veuillez communiquer directement avec votre spécialiste des partenariats attitré. Vous pouvez aussi envoyer un courriel à l’adresse partnership@ccteht.ca et le spécialiste des partenariats concerné communiquera avec vous dès que possible.

Pour s’assurer que votre Ligne d’urgence possède les renseignements les plus à jour, il est possible que l’on vous demande périodiquement de confirmer les renseignements concernant votre organisation, les services fournis, coordonnées, heures d’ouverture, etc.

La Ligne d’urgence a été fondée avec le mandat de répondre aux appelants qui demandent de l’aide au Canada et de rapporter les cas de traite des personnes au Canada. Les demandes de services à l’extérieur du Canada pourraient être aiguillées vers des agences externes ou autres lignes d’aide dédiées à la lutte contre la traite des personnes, si applicable. Pour obtenir de l’aide à l’extérieur du Canada, veuillez consulter le Répertoire mondial sur l’esclavage moderne, une compilation des ressources anti-traite des personnes dans plus de 145 pays.