La Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes s’efforce d’observer les normes éthiques les plus élevées en matière de confidentialité. Toutes les communications avec la Ligne d’urgence demeurent strictement confidentielles, dans la mesure permise par la Loi.

La Ligne d’urgence ne dévoile aucune information permettant d’identifier l’appelant, y compris aux organismes d’application de la loi ou fournisseurs de services, et ne confirmera pas si une personne a ou n’a pas appelé la Ligne d’urgence, à moins d’en avoir reçu le consentement explicite de l’appelant. La Ligne d’urgence informera les organismes d’application de la loi appropriées des situations se rapportant à l’abus suspecté d’un mineur, à un danger potentiel affectant un appelant ou d’autres personnes, ou dans les situations où la Loi exige que la Ligne d’urgence effectue un signalement.

Les personnes qui appellent la Ligne d’urgence n’ont pas besoin de fournir leur nom ni aucun détail de leur situation personnelle à moins de se sentir confortable de le faire. Si un appelant souhaite fournir une information de manière anonyme, la Ligne d’urgence protégera son anonymat lorsqu’elle partagera les informations à propos d’un cas potentiel de traite de personnes avec les autorités appropriées.

Les appels à la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes ne sont pas enregistrés. Dans de rares circonstances, la Ligne d’urgence utilisera l’identité de l’appelant(e) lorsqu’il y a lieu de croire que celui-ci/celle-ci est en danger imminent et que cette information est nécessaire afin d’assurer sa sécurité immédiate.